Docteur Bach

LE DR EDWARD BACH

dr-edward-bachLe 24 Septembre 1886 Edward Bach naît le premier de trois enfants à Moseley prêt de Birmingham en Angleterre.
Il était un enfant très attaché à la nature qui s’intéressait à la philosophie au cours de sa scolarité.
A 16 ans il quitte l’école et commence d’abord, malgré son désir de devenir médecin, à travailler dans l’usine de son père. Même si aucun travail dans l’usine ne lui convenait, cette période avait pour lui une grande importance, car il voyait en direct les conséquences souvent dramatiques pour une famille d’ouvriers en cas de maladie.
Ainsi à 20 ans il décide d’étudier la médicine.

Apres avoir obtenu son diplôme de médicine Bach travaille temporairement aux urgences de l’hôpital universitaire de Londres. Mais ce que l’intéressait vraiment était de soigner les maladies chroniques.
Il prend alors un poste d’assistant à l’institut bactériologique de l’hôpital universitaire de Londres. Ici il découvre le lien entre la maladie et le changement de la flore intestinale. Bach réussit à isoler les bactéries pathologiques et développes des vaccins. Il obtient des résultats positifs lors de maladies chroniques jusqu’à la incurables.
Suite à des études approfondies de l’homéopathie, Bach prépare ses « vaccins » de façon homéopathique, appelés « nosodes » et obtient des résultats encore plus prometteurs.
Sa renommée était grandissante et ses collègues l’appelaient « le deuxième Hahnemann » – père de l’homéopathie -.
Mais Bach reste humble, car il reconnait qu’avec ses nosodes il ne pouvait guérir toutes les maladies. En plus le fait de soigner une maladie avec un agent pathogène lui déplait. Il se met alors à la recherche de remèdes pouvant remplacer les nosodes et élargir le champ d’action.

Bach commence à expérimenter avec différents plantes et découvre non seulement de nouveaux remèdes, mais aussi une nouvelle façon de les fabriquer.
On travail quotidien de médecin lui donnait un grand sens de l’observation et il s’intéressait notamment aux changements d’humeur de ses patients avant que leur maladie c’est déclenché. Il était persuadé que la maladie est l’expression d’un désaccord entre la personne et son« moi supérieur ».
Avec ses élixirs floraux il cherchait à rétablir le contact entre la personnalité et le mois supérieur. Ses succès de guérison confirmaient cette thèse.
Quand il avait découvert les 38 élixirs floraux Bach était convaincu avoir trouvé un remède pour chaque émotion négative possible.
Quinze mois plus tard il décède et laisse en héritage au monde la thérapie des fleurs de Bach.